Résultats

Projet 3 : Fonctionnement démographique et spatial des populations de chevreuils et de chamois

Bilan des captures et suivis sur le site d’étude du Jura

Mise à jour : 29/11/2023

Depuis le lancement du projet en 2017, 169 ongulés (chevreuils/chamois confondus) ont été capturés, marqués et suivis sur le site d’étude du Jura.

Bilan de la survie des chevreuils

Grâce à un suivi télémétrique trois fois par semaine réalisé par les agents de terrain, il est possible de déterminer le statut des 71 chevreuils capturés dans le Jura.

   

Statut des chevreuils capturés

 Avec toutes les limites liées à une taille d’échantillon encore faible pour ce type d'analyses, les premières tendances des taux de survie adulte suggèrent des résultats inférieurs à des sites d’études comparables. Cela confirme la nécessité d’acquisition de connaissances en faveur d’une gestion durable des populations de chevreuils au sein de l’aire de présence du lynx boréal.

 

Les individus morts de causes non déterminées correspondent à des carcasses trop décomposées pour tirer la moindre conclusion. Souvent, ces mortalités sont intervenues durant l’été, lorsque les carcasses sont consommées par de nombreuses espèces avant découverte. Afin d’explorer plus en détail ces carcasses, le suivi sanitaire est accentué. En effet, plusieurs individus sont morts de cause sanitaire, ce qui justifie de plus amples investigations.

 

Chaque prédation a été transmise et validée par le Réseau Loup Lynx piloté par l’OFB. Les prélèvements à la chasse ont concerné 11 individus en incluant les chevreuils ayant succombé à des blessures. Pour rappel, l’objectif est d’étudier toutes les causes de mortalité, donc aucune consigne de tir spécifique n’est donnée concernant les individus marqués.

 

Parmi les 16 individus perdus, 7  étaient âgés de 1 an ou moins, laissant suspecter des dispersions comme cela a été mis en avant sur certains individus (voir ici).

Pour ceux-ci, vos retours d'observations sont primordiaux.

Les autres individus correspondent à des émetteurs en panne de batterie ou des signaux perdus sans explication.

 

Pour 4 individus, nous avons retrouvé les colliers seuls, sans pouvoir conclure quant à la cause.

 

Bilan de la survie des chamois

Le statut des 98 chamois est représenté ci-dessous.

 

 

Statut des chamois capturés

Les premières analyses des taux de survie adulte reflètent une survie semblable aux don­nées observées sur les ter­ritoires d’études de l’OFB en France.

 

Toutefois, le succès reproducteur semble  inférieur, ce qui nécessite de plus amples recherches.

 

Pour 19 individus, nous avons perdu le signal VHF (principalement des pannes de batteries après 4 ans de suivi).

 

3 colliers ont été retrouvés seuls, sans la carcasse de l’animal.

 

Les collisions concernent vraisemblablement 2 individus (une collision avec un train et une autre avec un véhicule).

 

8 individus ont été prélevés à la chasse et 2 ont été prédatés par un lynx. À noter deux dérochements.

 

Comme pour les chevreuils, malgré un suivi télémé­trique trois fois par semaine, 7 individus sont morts de cause non déterminée. Pour limiter ce phénomène, les sui­vis sont renforcés, et le matériel amélioré (renforcement des protections des émetteurs) pour plus de fiabilité espérée.